Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

[mc4wp_form id="5"]

Pourquoi je boycotte le Black Friday

Posted on 2

C’est décidé, cette année, je boycotte le Black Friday. Alors que cette journée de promos exceptionnelles s’installe durablement en France, je prends le contre-pied et choisis de ne pas consommer ce weekend. Et d’ailleurs, je suis loin d’être la seule. Même si cela reste encore marginal, les appels à boycott se multiplient. De la part des consommateurs premièrement, mais aussi de la part des marques qui ont eu le courage de dire non au Black Friday.

Une semaine pour pousser à la consommation

Black Friday, Cyber Monday, jours exceptionnels, Black Week… On en entend maintenant parler dans tous les sens ! Et de plus en plus longtemps. Parce que les marques ont vite compris le potentiel du Black Friday, l’opération dure maintenant plusieurs jours. Dès le mercredi, nombreuses sont celles qui ont déjà démarré leurs promotions du Black Friday. Et ce, jusqu’au lundi suivant. C’est donc presque toute une semaine entière de promotions de folie dans tous les sens.

Mais au fond… Avons-nous besoin de consommer autant ? Tous ces prix et toutes ces offres sont très alléchantes et poussent à la consommation. On sent l’urgence et on achète tout de suite, sans se poser de questions. Et moi la première, je me suis fait prendre au jeu ! L’an dernier, j’ai beaucoup acheté lors du Black Friday, tout de façon impulsive. J’ai acheté des choses dont je n’avais pas besoin, des vêtements qui sont restés dans le dressing sans jamais être portés, du maquillage alors que mes tiroirs débordent déjà…

Cette année, je ne me ferai pas avoir ! Je ne consommerai pas inutilement, c’est décidé.

Petits prix pour gros coût environnemental

Mais je crois que ce qui me décide à boycotter le Black Friday, c’est bien le coût environnemental que ces journées engendrent. Toutes ces commandes passées pendant ce weekend engendrent tout autant de livraison. Sans compter les retours : comme la plupart des achats sont impulsifs, le taux de retour des commandes explosent dans les semaines qui suivent. Imaginez donc toute la pollution que cette opération crée, sur seulement quelques jours.

Face à ce constat, de nombreuses marques ont choisi de ne pas participer au Black Friday. Je trouve cette décision courageuse, sachant qu’un Français sur deux a l’intention d’acheter pour profiter de cette opération spéciale. Chaque année, elles sont de plus en plus à rejoindre ce mouvement de “non-consommation”. Les chiffres annoncent 500 entreprises cette année, qui ne participeront pas au Black Friday et qui l’affichent fièrement. Je suis donc ce mouvement en tant que consommatrice : l’avenir de la planète n’est-il pas bien plus important qu’une paire de chaussures à -50% qui restera dans le placard…? Green Friday, Black-out Friday, Block Friday… Ces appels à boycott se multiplient, et je suis de la partie.

Consommer moins, mais consommer mieux

C’est un leitmotiv que l’on entend de plus en plus. C’est totalement devenu mon mode de consommation. Oui, je vais boycotter le Black Friday, mais cela ne veut pas dire que je ne vais pas consommer du tout. Je vais d’ailleurs en profiter pour faire mes achats de Noël, comme j’ai pris l’habitude de le faire pendant cette opération commerciale. Mais cette année, je sors de mon panier tout ce qui est superflu et inutile.

Je ne ferai aucun achat impulsif pour moi, même si c’est relativement tentant, je dois l’avouer. Exit la petite robe jolie à -40%, j’en ai déjà des tonnes dans mon dressing ! Idem pour cette paire de chaussures en promotion, je n’aurais d’ailleurs pas de place pour les ranger… Et ce petit sac à main, je n’en ai pas besoin, donc je ne l’achète pas. Finalement, quand on suit sa ligne de conduite, ce n’est pas si difficile de résister. Et puis, c’est le porte-monnaie qui va être content.

Avez-vous prévu d’acheter au cours du Black Friday ?

Consommer moins, mais mieux, c’est ce que je fais maintenant au quotidien. Je ne fais plus que rarement du shopping, je ne traîne plus sur les sites de vente en ligne, et je ne clique plus sur les publicités qui nous incitent à acheter. Et je suis contente de savoir que je réduis ainsi mon impact environnemental. Mais, en voilà un vaste sujet… Je vous partagerai bientôt dans un article tous mes petits gestes du quotidien pour devenir un peu plus “eco-friendly”. On se retrouve donc très vite !

signature

Partager l’article

2 Comments
  • Annajo Janisz
    28 novembre 2019

    Bonjour Nina,

    Je trouve ton billet très courageux et je suis complètement d’accord avec toi dans tout ce que tu y évoques. Moi ça me saoule ce p*t*in de Black Friday tu peux pas savoir (ah bah non tu sais xD) Et pourtant, je fais de l’affiliation, hein, je cherche à allier passion et travail, à gagner ma vie avec mon blog (autant qu’avec mes écrits), mais là, je dis NON. Et je ne peux qu’approuver ta prise de conscience et ton envie de la partager à d’autres. Ça fait quelques années déjà que je suis minimaliste, toute ma vie rentre dans une seule pièce et franchement, je ne m’encombrerai plus de superflu. Alors des « promos » comme ça, moi, j’en veux pas. Merci de ton partage ❤

Un petit mot ?